Salon Learning Technologies 2019
Learning Technologies 2019 les 30 et 31 janvier 2019

Le iLearning Forum, qui se tenait chaque année fin janvier Porte de Champerret, a pris en 2018 le nom de Learning technologies suite à son rachat par Closer Still Media. L’édition 2019 s’est tenu les 30 et 31 janvier dernier dans le Hall 2 du parc des expositions de  la Porte de Versailles. Plus de place, pour plus d’exposants et de conférences afin accompagner le fort développement du digital learning, et c’est bien la dimension digitale qui a dominé cette année.

Du Coté des Learning Management System (LMS), à l’exception de Saba, les solutions leaders du marché étaient toutes présentes (Cornerstone, Crossknowledge, Futurskill, Onlineformapro) avec des stands imposants.

Les démonstrations permettaient de constater que la tendance étaient à l’UX , c’est-à-dire à l’expérience utilisateur. L’apprenant étant au quotidien de plus en plus connecté au digital il n’est pas étonnant de constater que les interfaces proposées s’inspirent des réseaux sociaux et du plus célèbre d’entre eux, Facebook.

L’utilisation des smartphones étant prédominant dans les usages digitaux, le mobile learning qui était encore émergent il y a deux ans s’impose comme une tendance de fond. Ainsi toutes les solutions LMS intègrent maintenant une accessibilité des modules de formation via smartphone.

Mais, parce les conditions d’utilisation ne sont pas les mêmes qu’avec un ordinateur, la conception des modules doit être revue pour proposer des ressources pédagogiques graphiquement adaptées et surtout nécessitant un temps de concentration plus court pour l’apprenant. L’objectif est que celui-ci puisse se former via des modules courts y compris hors travail et dans les transports pour une consommation « snacking » de sa formation. Les sociétés Teach on Mars et Skillsday se sont ainsi spécialisées dans la conception de ce type de modules. L’arrivée de la 5G dans les prochains mois devrait ouvrir de nouvelles perspectives notamment avec la possibilité de vidéos enrichies, voire d’hologrammes.

Si les Serious Game étaient représentés sur le salon, les conférences et les interventions des exposants montraient que la vidéo s’était imposée comme l’expression pédagogique permettant le meilleur engagement des apprenants. Les prestataires en réalisation vidéo étaient nombreux à exposer, et on remarquait la solution de vidéo interactive de Kumullus. Celle-ci promet de prendre en compte toutes les interactions de l’apprenant avec les vidéos pour lui proposer de nouveaux contenus au point de parler d’adaptive learning.

Si l’intelligence artificielle (IA) est devenue un axe central dans la stratégie des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple Microsoft) sa déclinaison en matière de formation se résume pour l’instant à ce concept d’adaptive learning et à l’ancrage mémoriel. L’objectif est de personnaliser les parcours et permettre de renforcer l’aide aux apprenants en fonction des difficultés qu’ils rencontrent.

Woonoz a fait de l’ancrage mémoriel son cheval de bataille. En s’appuyant sur les neurosciences et l’IA sa solution ambitionne d’adapter la formation de l’apprenant en fonction de sa capacité à mémoriser. Son projet Voltaire un service en ligne de formation à l’orthographe est utilisé dans de nombreux établissements du supérieur pour remettre les élèves à niveau. Nul doute que l’intelligence artificielle devrait révolutionner dans les prochains mois le Digital Learning. Rendez vous vous l’année pour une nouvelle édition des Learning Technologies.

Article initialement paru en février 2019